Doyenné de Leuze-en-Hainaut

DOYENNE DE LEUZE-EN-HAINAUT
Unité pastorale refondée
Aller au contenu
UNE PAROLE …

 
« … En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici…»
 
 
Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 9, 28-33
 Illustration : Macha Chmakoff, Transfiguration au cercle Marc 9, 2 (81x65)
 
 


 

 

A MEDITER …

MESSAGE DU PAPE FRANCOIS POUR LE CARÊME 2019

 « La création attend avec impatience  la révélation des fils de Dieu »
(Rm 8,19) (suite)

 
 
« … 2. La force destructrice du péché - En effet, lorsque nous ne vivons pas en tant que fils de Dieu, nous mettons souvent en acte des comportements destructeurs envers le prochain et les autres créatures, mais également envers nous-mêmes, en considérant plus ou moins consciemment que nous pouvons les utiliser selon notre bon plaisir. L’intempérance prend alors le dessus et nous conduit à un style de vie qui viole les limites que notre condition humaine et la nature nous demandent de respecter. Nous suivons alors des désirs incontrôlés que le Livre de la Sagesse attribue aux impies, c’est-à-dire à ceux qui n’ont pas Dieu comme référence dans leur agir, et sont dépourvus d’espérance pour l’avenir (cf. 2,1-11). Si nous ne tendons pas continuellement vers la Pâque, vers l’horizon de la Résurrection, il devient clair que la logique du « tout et tout de suite », du « posséder toujours davantage » finit par s’imposer. La cause de tous les maux, nous le savons, est le péché qui, depuis son apparition au milieu des hommes, a brisé la communion avec Dieu, avec les autres et avec la création à laquelle nous sommes liés avant tout à travers notre corps… » (à suivre)
 
C’est quoi le Carême ?
 
 
Peu de chrétiens savent en quoi consiste le carême. Les personnes âgées ont des souvenirs d’un temps de privation. Les jeunes se demandent à quoi ce temps pourrait bien correspondre.
Aussi pourrait-on se référer à l’expérience des catéchumènes pour en saisir le sens. Les catéchumènes sont des personnes qui demandent à l’Eglise de recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne, c’est-à-dire le baptême, la confirmation et l’eucharistie. Ces sacrements sont célébrés lors de la veillée pascale, la vigile qui commence le samedi saint au soir, la veille de la fête de Pâques.
Quand on dit cela, les jeunes adultes et autres personnes ouvrent de grands yeux, parce qu’on leur a dit – la grand-mère, le grand-père ou une vieille religieuse – qu’un chrétien recevait le baptême, la petite communion, la grande communion à la profession de foi et la confirmation, qui achevait le tout… Une fois de plus, on est dans le monde des vieux, qui en sont restés aux années 1950.
Les adolescents et adultes qui demandent à l’Eglise de les accueillir comme chrétiens, qui veulent devenir chrétiens, reçoivent le baptême, la confirmation et l’eucharistie.
Quand on les écoute, on est frappé du vocabulaire qu’ils utilisent pour dire leur désir. Tout le monde sait bien que le rite le plus important dans la vie est le mariage : on « se » marie. Du coup, les autres rites sont des copies du mariage : on se baptise, on se confirme, on se communie. Erreur de plus : les sacrements de l’initiation chrétienne se reçoivent : on est baptisé, on est confirmé, on reçoit l’eucharistie.
Lorsqu’un adolescent ou un adulte demande à devenir chrétien, il passe par plusieurs étapes.
Après un temps appelé le temps de l’évangélisation, le futur chrétien participe à la célébration de l’entrée en catéchuménat, qui a lieu, par exemple, le premier dimanche de l’Avent.
Ensuite, le premier dimanche du Carême a lieu la célébration de l’appel décisif et de l’inscription du nom.
Le temps du carême, quarante jours entre le mercredi des cendres et le jeudi saint à midi, les catéchumènes vivent les scrutins.
Le premier scrutin est célébré le troisième dimanche du Carême.
Chaque scrutin fait apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés ce qu’il y a de faible, de malade et de mauvais, pour le guérir ; et ce qu’il y a de bien, de bon et de saint, pour l’affermir. C’est un exorcisme qui délivre des suites du péché et de l’influence de l’esprit du mal.
Le deuxième scrutin est célébré le quatrième dimanche du Carême.
Le troisième scrutin est célébré le cinquième dimanche du Carême.
A chacun de ces dimanches, les textes de la liturgie de la Parole conduisent à découvrir un des sens de l’initiation chrétienne : la Samaritaine, l’aveugle-né et la résurrection de Lazare. Certes, des pasteurs estiment que ces textes ne sont pas importants, et ils prennent les lectures de l’année en cours. Dommage. C’est dans ces trois beaux textes du IVe Evangile qu’on peut découvrir l’eau, la lumière, la vie qui sont manifestées au cours de la veillée pascale.
Dans la semaine qui suit le premier scrutin, la liturgie propose la tradition du Symbole de la foi. On peut la proposer à un autre moment. Les catéchumènes sont invités à l’apprendre par cœur.
Dans la semaine qui suit le troisième scrutin, la liturgie propose l’Oraison dominicale, le Notre Père. On peut aussi la proposer à un autre moment. Le catéchumène est invité à l’apprendre par cœur.
Ces rites, ces célébrations supposent que les catéchumènes participent aux assemblées du dimanche durant le carême. Quoi ? Aller à l’église tous les dimanches !! Mais les chrétiens habituels n’y vont plus. Pourquoi imposer un tel fardeau à ceux qui demandent à devenir chrétiens ?
N’est-ce pas nous qui n’avons plus aucune idée de notre identité profonde de foi, du fait d’appartenir au peuple de Dieu, au corps du Christ, au temple de l’Esprit en célébrant chaque dimanche le mystère pascal du Christ, en écoutant la Parole de Dieu, en participant à l’eucharistie ?
Réfléchissons un peu à ce que nous avons fait de notre foi ? Une affaire de temps ? On fait ce qu’on peut à Noël et autour de Pâques, si on n’est pas en vacances à l’étranger ces jours-là. Ou on cherche à écouter dans son cœur ce que le Seigneur y dit.
Au lieu de rêver de privations, bien vite oubliées, regardons sérieusement ce que signifie devenir chrétien dans la société actuelle. Et, si on ne trouve pas, demandons à quelqu’un de nous aider.
Bon carême !
 
+Guy Harpigny, Evêque de Tournai
 
LE MOT DU DOYEN…


17 mars – 2ème DIMANCHE DE CARÊME
 Transfigurations au quotidien

 Dans les Evangiles, la plupart du temps, Jésus essaie de nous révéler ce qu’il est au plus profond de lui-même : le Fils bien-aimé du Père, habité de l’Esprit d’amour, un amour qui n’aspire qu’à se donner totalement à tous les humains… Jésus essaie aussi de nous dire ce que nous sommes appelés à être (notre « vocation ») : les enfants bien-aimés du Père, habités du même Esprit Saint reçu notamment dès notre Baptême, appelés à aimer comme lui, du plus grand amour jusqu’au don de soi… Certains baptisés me disent parfois qu’ils voudraient pouvoir témoigner de Jésus Christ plus qu’ils ne le font, mais qu’ils « ne sont pas capables de faire toutes ces grandes choses comme on voit à la télévision ou dans les livres », et chacun de me citer St François d’Assise, Ste Thérèse ou plus près de nous l’Abbé Pierre, Mère Térésa, Jean Vanier, parfois même Coluche avec ses « Restos du Cœur »… C’est parfois le danger des « grands » : involontairement, ils peuvent nous décourager car on se dit qu’un Abbé Pierre ou une Mère Térèsa, il n’y en a eu qu’un, qu’une… et que moi… Qu’est-ce que, moi, je pourrais bien faire de sensationnel comme eux, ici à Blicquy, Pipaix ou Grandmetz ?...  Et on oublie que c’est dans vie la plus banale… quand des parents veillent leur enfant toute une nuit parce qu’il est souffrant… quand un grand frère aide sa petite sœur à rouler à vélo… quand des amis au boulot forment une équipe vraiment soudée pour résoudre une difficulté… quand un voisin donne un peu de son temps pour aller quelques minutes briser une solitude quelque part… c’est dans la vie la plus banale que le disciple de Jésus peut témoigner de la transfiguration par laquelle le Christ se révèle à travers lui, que la transfiguration se réalise aujourd’hui encore… C’est dans la vie apparemment la plus banale que la lumière de l’amour de Dieu que nous avons reçu au jour de notre Baptême peut passer à travers nous jusqu’aux yeux du cœur de ceux vers qui nous nous sommes tournés… Oh ! bien sûr ! notre visage ne clignotera pas d’une lumière étrange, mais Jésus non plus : la Transfiguration, ce n’est pas du cinéma de science-fiction ; c’est l’amour infini de Dieu qui se révèle comme parfois lorsqu’on dit de quelqu’un : « Il rayonne la bonté, cela se voit sur son visage »… C’est vrai : un Abbé Pierre, il n’y en aura qu’un… une Mère Térésa, il n’y en aura qu’une… même Coluche, il est unique… N’essayons pas de les imiter : nous avons perdu d’avance… Mais des papas et des mamans… des grands frères… des baptisés qui simplement font le bien dans la vie de tous les jours… des « simples gens » qui aiment au jour le jour à l’invitation du Christ Jésus et qui ainsi sont transfigurés par la lumière de l’Evangile… il y en a plein autour de nous… Regardez leur visage… Ce seront peut-être des visages fatigués, des visages marqués par les soucis, des visages peut-être qui auront pleuré… mais ces visages, ils seront transfigurés par l’amour de Dieu qu’ils ont vécu, qu’ils ont donné dans les plus petits gestes accomplis auprès de ceux qu’ils ont soutenus, portés, aimés… Ces visages de papas et de mamans, de grands frères, d’infirmières ou de voisins, de baptisés… on ne fera pas la file pour les applaudir… ils ne passeront pas à la télévision… Mais comme ils sont beaux, ces visages fatigués d’avoir tout donné… comme ils sont transfigurés de la lumière invisible de l’Amour de Dieu offert par leurs mains… Bon dimanche !  

Doyen Patrick Willocq
 
  Sur quels sommets d’incandescence
Entendrez-vous le Bien-Aimé
Vous parlant depuis la nuée ?
Qu’il vous prépare à ses souffrances !
Suivez Jésus transfiguré :
Demain, il sera crucifié
En signature d’Alliance
  
(Didier Rimaud – strophe 2)



 


Le diocèse de Tournai fait appel à
un(e) animateur(trice) en pastorale
pour l'Unité Pastorale de Leuze

 
 
Cette personne sera essentiellement chargée, en tant que permanente, de la coordination de la catéchèse et de l'initiation chrétienne dans l'Unité Pastorale de Leuze.
Ce travail pastoral sera réalisé en relation étroite avec le responsable de l'Unité Pastorale et l'Équipe d'Animation Pastorale (EAP).
 
Qualités requises
• Il est essentiel de se sentir appelé à un travail d'Église et d'en avoir déjà une certaine expérience.
• Il est souhaitable d'avoir déjà une formation théologique ou, en tout cas, de prendre l'engagement d'en entamer une.
• Un diplôme de l'enseignement supérieur est exigé.
• Le sens des relations humaines et du travail en équipe sont des qualités indispensables. La capacité d'animer un groupe et de conduire une réunion sera très utile.
• Cette responsabilité exige de savoir rédiger une synthèse, un article, un rapport, un courrier et de savoir utiliser un ordinateur.
• Il est nécessaire de posséder certaines capacités de gestion : tenue d'un agenda, gestion matérielle et financière courante.
• Il faut disposer d'une voiture et d'un permis de conduire B.
• Le (la) candidat(e) aura au moins 25 ans.
 
Conditions
• Il s'agit d'un emploi à plein temps rémunéré par un traitement de ministre du Culte alloué par le Ministère de la Justice. Le salaire annuel brut s'élève à 22.888,01 € (soit 1.907,33 € mensuel).
• Le lieu habituel de travail est l'Unité pastorale de Leuze.
• Les frais de déplacements dans le cadre de la mission sont remboursés.
• Des prestations en soirée et le week-end sont requises.
• Être disponible au plus tard le 1er septembre 2019.
 
 
Les candidatures accompagnées d'un C.V. et d'une brève présentation des motivations du (de la) candidat(e) sont à envoyer avant le 30 avril 2019 à :
Monsieur l'abbé Daniel Procureur, Vicaire épiscopal
28, rue des Jésuites, 7500 Tournai
Tout renseignement complémentaire sur la description de fonction peut être obtenu auprès de
 
Monsieur l'abbé Patrick Willocq, curé-doyen de Leuze
Tour Saint-Pierre 15 à 7900 Leuze - 069 77 79 03 - patrickwillocq@skynet.be



NOUS PORTERONS DANS NOTRE PRIERE …



 

 
 


Intentions de prière pour notre semaine

 
+ Prions pour l’Eglise qui révèle au monde la grandeur du Christ transfiguré : qu’elle soit purifiée et renouvelée dans sa foi et sa fidélité à la suite du Christ Jésus… Prions pour le Pape François, pour notre Evêque Guy… Que l’Esprit de paix et de discernement les accompagne…

 
+ Prions pour tous les hommes qui désespèrent de l’avenir et cherchent la lumière : que la tendresse du Christ éclaire leur route… Prions pour ceux qui ne savent plus prendre du temps pour Dieu : qu’ils soient portés par notre prière et découvrent l’amour du Père…

 
+ Prions pour les catéchumènes qui se préparent à accueillir la lumière du Christ : que ce temps de Carême transfigure leurs vies… Prions pour nos communautés qui cheminent vers Pâques : que chacun soit fortifié dans sa foi…
 
 

 
 


DANS NOTRE DOYENNE…
 
CHAPELLE-À-WATTINES & GRANDMETZ
 
 
SUITE À DE NOUVEAUX DÉGÂTS À L’INTÉRIEUR DE L’ÉGLISE (CHUTE DE PLÂTRAS ET D’UN ÉLÉMENT D’ÉCLAIRAGE), L’INSTALLATION ÉLECTRIQUE A ÉTÉ MISE HORS CIRCUIT POUR RAISONS DE SÉCURITÉ. APRÈS EN AVOIR DISCUTÉ AVEC L’EQUIPE D’ANIMATION PASTORALE (EAP), EN ACCORD AVEC LA FABRIQUE D’ÉGLISE  DE CHAPELLE-À-WATTINES ET EN ACCORD AVEC L’ORGANISTE ET LA SACRISTINE DE GRANDMETZ, NOUS DÉCIDONS DE DÉPLACER LES MESSES PRÉVUES EN L’ÉGLISE DE CHAPELLE-À-WATTINES VERS L’ÉGLISE DE GRANDMETZ, ET CE DURANT TOUT L’HIVER. BIEN SÛR ! SI UNE MESSE EST PRÉVUE HABITUELLEMENT À GRANDMETZ LE SAMEDI SOIR (COMME CETTE SEMAINE), ON NE VA PAS AJOUTER UNE MESSE LE DIMANCHE MATIN AU MÊME ENDROIT : LA MESSE DU 16 DÉCEMBRE À 9H00 EST DONC SUPPRIMÉE. MERCI À LA COMMUNAUTÉ DE GRANDMETZ D’ACCUEILLIR AINSI CE SERVICE LITURGIQUE SUPPLÉMENTAIRE.
 
 
Doyen Patrick Willocq
 
 

 
Catéchèse des enfants et des jeunes en famille…
 

Prochaine Messe des Familles
 
Dimanche 17 mars – 10h30 – Collégiale St-Pierre à Leuze
 

 
Calendrier des célébrations 2019
 
« Premières Communions »
 

Dimanche 21 avril – 9h00 – Chapelle-à-Wattines
Samedi 27 avril – 18h30 – Tourpes
Dimanche 28 avril – 9h00 – Blicquy
Dimanche 05 mai – 9h00 – Thieulain
Dimanche 12 mai – 10h30 – Leuze
Dimanche 19 mai – 9h00 – Pipaix
Jeudi 30 mai – 9h00 – Willaupuis
 
 
« Profession de Foi - Confirmation - Eucharistie source de vie chrétienne »
 
Dimanche 26 mai – 10h30 – Leuze
Dimanche 02 juin – 10h30 – Leuze
 
 
CONTACTS

M. le Doyen Patrick Willocq
Responsable de l’Unité pastorale
Curé de toutes les paroisses (clochers) de l’entité de Leuze
Tour Saint-Pierre 15 - 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
0479/62.66.20

M. le Diacre Jean-Marie Bourgeois
Pastorale du Baptême des petits enfants – Pastorale scolaire
Grand-Rue 56 – 7900 Leuze-en-Hainaut

M. le Diacre Michel Hublet
Mise à jour du site internet
Avenue de la Croix-Rouge 44 – 7900 Leuze-en-Hainaut

Règlement Général sur la Protection des Données – RGPD – 25 05 2018


Responsable du traitement des données personnelles : Abbé Patrick Willocq,
Curé-Doyen - Adresse : voir plus haut
Délégué  à la protection des données :
Secrétaire général de la Conférence  épiscopale belge -
Adresse : asbl Centre interdiocésain, rue Guimard 1,  1040 Bruxelles - Tél. : 02/507 05 93 -
Autorité de contrôle : Rue de la Presse 35, 1000 Bruxelles - Tél. : 02/274 48 00 -

Secrétariat décanal
Tour Saint-Pierre 15 – 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
Permanences : mardi et vendredi de 9h30 à 12h00
En cas d’absence, s’adresser à M. le Doyen

Catéchèse des adultes – Formation chrétienne
 
Les Jeudis de la Foi – La Théologie à la portée de tous
 
Cette année : « La Joie de l’amour » du Pape François
 
Amoris laetitia – La joie de l’amour, signé le 19 mars 2016, aborde le thème de l’amour dans la famille. Une question qui nous concerne tous, d’une façon ou d’une autre… Nous allons convier (grâce à l’outil vidéo) de grands intellectuels contemporains pour éclairer ces deux thèmes. Lors des deux premières rencontres, nous avons écouté les philosophes André Comte-Sponville sur « Amour et Bonheur », et Luc Ferry sur « L’invention du Mariage d’amour & Philosophie de la famille moderne ».
 
Nous terminons non pas avec une lecture du texte du Pape (chacun peut le faire à son rythme), mais par un commentaire du Cardinal André Vingt-Trois, alors Archevêque de Paris, qui a directement participé aux travaux comme Président délégué du Synode des Evêques sur la famille.
 
Enfin, le dernier mot sera laissé au Pape François lui-même, lors d’une rencontre de jeunes couples, à Rome, à l’occasion de la fête de St-Valentin…
 
Jeudi 28 février 2019 (20h à 21h30)
 
Cinéma Jean Novelty – Rue de Tournai - Leuze


LE TEMPS DU CAREME EST BIENTÔT DE RETOUR…
 
Pour nous aider à le vivre dans notre Doyenné de Leuze-en-Hainaut…
 
MERCREDI DES CENDRES – Comme cela a été décidé lors du Conseil pastoral du 10 janvier 2019, deux célébrations seront proposées dans le Doyenné, à Pipaix et à Chapelle-à-Oie (voir notre tableau des célébrations).
 
INITIATION A LA LITURGIE DES HEURES – L’appel à la prière se trouve tout particulièrement au cœur de la spiritualité du Carême ; la Liturgie des Heures est la prière par excellence de l’Eglise. Nous proposerons une « initiation par la pratique » lors des Messes en semaine (le matin ou le soir). Bienvenue !
 
SACREMENT DE LA RECONCILIATION : Prenons un peu de temps pour faire le point sur notre vie, notre façon de vivre notre baptême… et laissons-nous purifier au feu du pardon de Dieu… Une célébration individuelle du Sacrement de la Réconciliation sera proposée en la Collégiale St-Pierre, de Leuze le mercredi 17 avril (19h00-21h00).
 
LES COLLECTES DE CAREME seront une des expressions concrètes possibles du « partage des biens » qui se trouve aussi au cœur de la spiritualité du Carême ; ces collectes seront proposées lors des célébrations dominicales les samedi 30 et dimanche 31 mars à toutes les messes et les samedi 13 et dimanche 14 avril à toutes les messes.
 
Entraide et Fraternité est l’organisme mandaté par les Evêques de Belgique pour soutenir la coopération au développement de l’Eglise catholique et animer la campagne de carême. Elle soutient annuellement près de 100 actions de développement dans une vingtaine de pays du Sud. Chaque année durant la période de Carême, Entraide et Fraternité organise une campagne de sensibilisation liée à un thème important pour marquer notre solidarité avec des projets dans les pays les plus pauvres de la planète. Soyons solidaires et soutenons le projet Entraide et Fraternité de cette année : « Une terre, de la nourriture et un avenir pour les jeunes Philippins ». Vous pouvez aussi verser votre don directement sur le compte BE68 0000 0000 3434 d’Entraide et Fraternité (attestation fiscale pour tout don de 40€ minimum par an).
 
(Publié dans Eglise de Tournai, Mars 2019, p.117)
 

 
Une soirée CINEMA A L’EGLISE : ce sera sa 1ère édition à Leuze !

Collégiale Saint-Pierre – Leuze – Vendredi 29 mars - 20h00 (durée : 1h30)
 
 
Si, un beau soir d’été, votre fils vous annonce qu’il veut devenir prêtre ?...
 
Et oui, pour une fois, si on parlait vocation ?...
 
 
Tommaso (Marco Giallini) est un chirurgien cardiaque réputé. Avec son épouse Carla (Laura Morante), ils ont élevé leur fille Bianca (Ilaria Spada) et leur fils Andrea (Enrico Oetiker) dans un esprit laïciste. Or voilà qu'Andrea, étudiant en médecine lui aussi, annonce son intention de devenir prêtre. C'en est trop ! « Tout mais pas ça ! », s’écrie le père… Tommaso décide d'enquêter afin d'en savoir plus sur Don Pietro (Alessandro Gassman), ce prêtre  qui a retourné Andrea, bien décidé à le "libérer" de son influence... Une comédie italienne réalisée par Edoardo Falcone, avec Marco Giallini, Alessandro Gassman, Laura Morante, Ilaria Spada, Edoardo Pesce, Enrico Oetiker, Carlo De Ruggieri, Giuseppina Cervizzi, Maurizio Lops
 
« Tout mais pas ça » a remporté le Grand Prix du Festival International du Film de Comédie de Liège » (http://www.cathobel.be/2017/12/11/ca-remporte-grand-prix-festival-de-comedie-a-liege/)
 
 Pour Tous !
 L’entrée est gratuite (panier à la sortie pour les frais) ; l’église sera chauffée.




Une soirée FOI & MUSIQUE pour entrer dans la Semaine Sainte :

 
 
 
Collégiale Saint-Pierre – Leuze – Vendredi 12 avril - 20h00 (durée : 2h)

 
 
La « Passion selon saint Jean »
 
de Jean-Sébastien Bach
 
« La Passion selon Saint Jean, composée en 1724 pour l'office et non le théâtre, est plus radicale que la Saint Matthieu de 1727. Le travail de Peter Sellars le sera donc aussi… Si les instrumentistes du Berliner Philharmoniker (…) gardent leur pupitre, les choristes du merveilleux Rundfunkchor Berlin chantent par cœur dans tous les sens du terme la redoutable partition. Or c’est totalement bouleversant, et l'on n'en finit pas de vouloir repérer chaque individu, de scruter l'investissement personnel face à la proposition risquée du metteur en scène. Chacun en sort grandi, bien sûr, et l'on se situe, ainsi que Sellars a dû le rêver, au plus près de l'humain… Que l'on soit croyant, athée ou agnostique, cette captation nous conduit au plus profond de notre condition humaine… » (extrait de la critique de Jean-Luc Clairet, sur http://www.tutti-magazine.fr/)
 
 
Projection sur grand écran d’une représentation publique mise en espace à la Philharmonie de Berlin
 
Interprètes : Mark Padmore - Camilla Tilling - Magdalena Kozena - Topi Lehtipuu - Christian Gerhaher - Roderick Williams - Isabelle Vosskühler -  Holger Marks
 
Chœur : Rundfunkchor Berlin - Orchestre : Berliner Philharmoniker
 
Mise en scène : Peter Sellars - Chef d'orchestre : Simon Rattle
 
Réalisation vidéo : Daniel Finkernagel - Robert Zimmermann
 
 
 
Beau et joyeux Carême à tous !


 
 
Retourner au contenu