Doyenné de Leuze-en-Hainaut

Aller au contenu
Ce matin-là : Pierre et un disciple,
Marie-Madeleine et quelques femmes,
vous et moi
.

C’était un matin lourd et froid, pour celles et ceux qui avaient mis leur confiance en cet homme accusé d’imposture et cloué sur une croix jusqu’à ce que mort s’en suive.
Ce fut le matin des étonnements pour Marie-Madeleine et quelques femmes : une pierre roulée et un tombeau vide.
Matin des frayeurs ! Les masses inertes de la pierre et du corps rigidifié avaient été déplacées.
Les femmes courent, épouvantées.
Pierre et un disciple accourent, intrigués.

Pierre constate.
Le disciple comprend et pour lui, ce matin-là devient matin d’allégresse.

Que son allégresse soit la nôtre aujourd’hui, car le Seigneur est vraiment ressuscité et nous voilà appelés à vivre de sa vie !
Soyons heureux !



Abbé Cédric.
Site mis à jour le 19 mai 2018
Retourner au contenu