Doyenné de Leuze-en-Hainaut

Aller au contenu
Les pensées de Dieu ne sont pas nos pensées et sa justice n’est pas notre justice.

A chacun son dû !
Et ce dû est le résultat de nos opérations mathématiques : la division d’un héritage, la multiplication d’un salaire horaire…  Une logique de calcul !
Et voilà que Jésus nous parle d’un salaire des ouvriers de la dernière heure égal à celui des ouvriers de la première heure .
C’est que Dieu ne connaît que la plénitude et celle-ci ne se divise pas et n’est pas égale à la multiplication d’une valeur unitaire.
Nous avons une logique du calcul. Dieu a une logique d’amour.
En cette approche de la fête de Toussaint, sachons bien que comme tous nos chers disparus, nous paraîtrons , un jour, non devant le patron d’une multinationale mais devant un Dieu de toute tendresse et de toute miséricorde, plein d’amour !
Bonne fête de Toussaint , à toutes et à tous !







Abbé Cédric.






Site mis à jour le 08 novembre 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu