Paroisse de Leuze-en-Hainaut

UNITE PASTORALE DE LEUZE-EN-HAINAUT
Unité pastorale refondée
Aller au contenu
       
Une Parole … Une Prière

« En ce temps-là, Jésus disait cette parabole à ses disciples : « Le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : ‘Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.’ Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : ‘Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?’ Ils lui répondirent : ‘Parce que personne ne nous a embauchés.’ Il leur dit : ‘Allez à ma vigne, vous aussi.’

 
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : ‘Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.’ Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : ‘Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !’ Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : ‘Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier?
Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?’
C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »
Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 20, 1-16
(Illustration : Evangéliaire byzantin du  XIème siècle - Par Unknown/Άγνωστος — Byzantine gospel. Paris, National Library., Domaine public, )
 

Vendredi - Hymne du soir
« Regarde où nous risquons d’aller »
 
Regarde où nous risquons d’aller
Tournant le dos
À la cité de ta souffrance !
Ta Pâque est lente aux yeux de chair
De tes bourreaux :
Explique-nous le livre ouvert
À coups de lance.
Comment marcherions-nous vers toi
Quand il est tard,
Si tu ne vas où vont nos routes ?
Ne manque pas aux pèlerins
Mais viens t’asseoir :
La nappe est mise pour le pain
Et pour la coupe.
Comment te saurons-nous vivant
Et l’un de nous,
Si tu ne prends ces simples choses ?
Partage-nous ton corps brisé
Pour que le jour
Se lève au fond des cœurs troublés
Où tu reposes.
Ce jour que nous sentons lever,
Nous le voyons
Dans la clarté de ton visage :
Ne laisse pas le vent de nuit
Ni les démons
Éteindre en nous le feu qui luit
Sur ton passage.
Remets entre nos mains tendues
À te chercher
L’Esprit reçu de ta patience :
Éclaire aussi l’envers du cœur
Où le péché
Revêt d’un masque de laideur
Ta ressemblance.
 
(D. Rimaud – CNPL)   ou  

A Méditer...
PAPE FRANCOIS
 
ANGELUS
 
Place Saint-Pierre - Dimanche 24 septembre 2017
 
Chers frères et sœurs, bonjour!
 
Dans la page évangélique d’aujourd’hui (Mt 20, 16-16), nous trouvons la parabole des ouvriers journaliers, que Jésus raconte pour communiquer deux aspects du Royaume de Dieu: le premier, que Dieu veut appeler tout le monde à travailler pour son Royaume; le deuxième, qu’à la fin il veut donner à tous la même récompense, c’est-à-dire le salut, la vie éternelle.
Le maître d’une vigne, qui représente Dieu, sort à l’aube et embauche un groupe de travailleurs, se mettant d’accord avec eux sur le salaire d’un denier pour la journée, c’était un salaire juste. Ensuite, il sort également les heures suivantes — ce jour-là, il sort cinq fois —, jusque tard dans l’après-midi, pour embaucher d’autres ouvriers qu’il voit sans travail. A la fin de la journée, le maître ordonne qu’on donne un denier à chacun, même à ceux qui n’ont travaillé que quelques heures. Naturellement, les travailleurs embauchés en premier se plaignent, parce qu’ils se voient payés de la même manière que ceux qui ont moins travaillé. Mais le maître leur rappelle qu’ils ont reçu ce qui avait été convenu; ensuite, s’il veut être généreux avec les autres, ils ne doivent pas être envieux.
En réalité, cette « injustice » du maître sert à provoquer, chez ceux qui écoutent la parabole, un saut de qualité, car ici, Jésus ne veut pas parler du problème du travail ou du juste salaire, mais du Royaume de Dieu! Et le message est le suivant: dans le Royaume de Dieu, il n’y a pas de chômeur, tous sont appelés à travailler; et pour tous, à la fin, il y aura la récompense qui vient de la justice divine — pas humaine, heureusement pour nous! — c’est-à-dire le salut que Jésus Christ a acquis pour nous par sa mort et sa résurrection. Un salut qui n’est pas mérité, mais donné — le salut est gratuit —, de sorte que « les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers » (Mt 20, 16).
Par cette parabole, Jésus veut ouvrir nos cœurs à la logique de l’amour du Père, qui est gratuit et généreux. Il s’agit de se laisser étonner et fasciner par des « pensées » et des « voies » de Dieu qui, comme le rappelle le prophète Isaïe, ne sont pas nos pensées et ne sont pas nos voies (cf. Is 55, 8). Les pensées humaines sont souvent marquées par de l’égoïsme et par des intérêts personnels, et nos sentiers étroits et tortueux ne sont pas comparables aux voies larges et droites du Seigneur. Il use de miséricorde — il ne faut pas oublier cela, il use de miséricorde —, il pardonne largement, il est plein de générosité et de bonté qu’il répand sur chacun de nous, il ouvre à tous les territoires sans fin de son amour et de sa grâce, qui seuls peuvent donner au cœur humain la plénitude de la joie.
Jésus veut nous faire contempler le regard de ce maître: le regard avec lequel il voit chacun des travailleurs qui attendent du travail, et il les appelle à aller dans sa vigne. C’est un regard plein d’attention, de bienveillance; c’est un regard qui appelle, qui invite à se lever, à se mettre en marche, parce qu’il veut la vie pour chacun de nous, il veut une vie pleine, engagée, sauvée du vide et de l’inertie. Dieu qui n’exclut personne et veut que chacun atteigne sa plénitude. Voilà l’amour de notre Dieu, de notre Dieu qui est Père.
Que la Très Sainte Vierge Marie nous aide à accueillir dans notre vie la logique de l’amour, qui nous libère de la présomption de mériter la récompense de Dieu et du jugement négatif sur les autres.

 (Source : Vatican)
  

 

UN MOT DU CURE…
 
La célébration d’installation
des huit nouveaux chanoines
 
 
Vendredi dernier, 11 septembre, à 18h30, les cloches de la Cathédrale et de toutes les églises de Tournai sonnaient pour annoncer la veillée de prière qui marque tradition-nellement le début du week-end de la Grande Procession ; malheu-reusement cette année, celle-ci n’a pas pu sortir à cause des mesures sanitaires en vigueur.
Au terme de cette veillée priée aux pieds de Notre-Dame des Malades, les huit nouveaux chanoines titulaires nommés par notre Evêque, Monseigneur Harpigny, ont été « installés » au nom de notre Evêque, par le Président du Chapitre cathédral, M. le Chanoine Michel Hubaut.
Voici le compte-rendu de ce moment relaté par Agnès Michel, responsable du Service Com-munications de l’Evêché de Tournai :
 
Tournai : le chapitre cathédral accueille huit nouveaux chanoines
Une petite cérémonie d'installation s'est tenue ce 11 septembre 2020 à Notre-Dame, à l'issue de la veillée de prière traditionnellement organisée le vendredi qui précède la Grande Procession. En cette année de pandémie, c'est la statue Notre-Dame des malades, statue de la cathédrale, qui était mise en valeur .
Depuis 1090, la procession sillonne immuablement les rues de la cité. L'évêque de Noyon, Radbod, l'institua dans l'espoir de faire cesser le fléau qui frappait les habitants. L'empoisonnement pro-duit par l'ergot de seigle prit fin et en guise de remerciement, la procession se perpétua, sauf en 1566 (la ville étant aux mains des iconoclastes)... et en 2020, année de pandémie au coronavirus !
Mais la veillée de prière du vendredi, elle, a pu être maintenue, dans le respect des mesures sanitaires décrétées par les autorités. Toutes les places autorisées étaient occupées. Aux abords de l'autel, la châsse Notre-Dame, joyau de la Cathédrale réalisé au 13e siècle par l'un des plus grands artistes de son temps, Nicolas de Verdun.
Cette châsse sert d'écrin aux reliques de la cathédrale dédiée à Notre-Dame. La statue Notre-Dame des malades avait également été installée devant l'assemblée.
 
Un besoin d'amitié et de solidarité
« Nous vivons cette crise avec difficulté », a reconnu l'abbé Michel Hubaut, président du chapitre. « Nous pensons à la pandémie, nous pensons au réchauffement climatique. Nous pensons aussi aux conséquences économiques, sociales et politiques qui risquent de s'accumuler. Chacun et chacune tente de se frayer un chemin, nous cherchons des lieux de rencontre et d'échange qui permettent de susciter l'amitié et la solidarité. Ce soir, plus particulièrement, c'est un moment de rencontre, de prière et de méditation, propice à l'écoute d'une Parole qui nous transforme et nous appelle à la conversion des cœurs. »
Après avoir longuement décrit l'homme abandonné évoqué par Isaïe et auquel nous pouvons nous identifier, « celui qu'on ne voit pas, qui n'a pas d'argent, à qui on ne répond pas parce qu'on n'a pas le temps, celui qui se tait ou n'a pas les moyens de parler », le président Hubaut a rappelé que nous sommes appelés au vrai bonheur promis dans les Béatitudes. En nous incitant à ne pas en être seulement bénéficiaires mais aussi dispensateurs...
Les malades et leur famille, plus spécialement ceux touchés par l'actuelle pandémie, mais aussi le personnel soignant ont trouvé une large place dans les intentions qui ont suivi.
Accolade spirituelle
C'est alors un autre moment impressionnant et qui remplit la cathédrale d'une émotion palpable. Pas moins de huit chanoines titulaires, nommés par Mgr Guy Harpigny, ont officiellement rejoint le chapitre. Après avoir entonné en chœur le « Veni creator », Etienne Deregnaucourt, Olivier Fröhlich, Xavier Huvenne, André Parent, Philippe Pêtre, Yves Verfaillie, Michel Vermeulen et Patrick Willocq ont répété ensemble les formules de serment lues par le président Michel Hubaut devant une assemblée très attentive.
En temps normal, les nouveaux venus auraient ensuite dû être accueillis par leurs pairs avec une grande accolade fraternelle. Mais rien n'est plus « normal », en temps de pandémie. C'est donc dans le respect des distances et de manière plus spirituelle que cet accueil s'est déroulé. Mais les applaudissements, eux, ont retenti de manière bien réelle dans la Cathédrale multiséculaire !
 
Plus de 1200 ans d'histoire


 
La création du chapitre cathédral remonte au 20 novembre 817. Ses missions ont été la liturgie des heures, l'enseignement, l'accueil des malades et des pauvres. Si le chapitre a conservé ses missions liturgiques, il n'a plus de rôle particulier en cas de vacance du siège épiscopal.
Photo : la « Croix de Chapitre » offerte par le Pape Pie IX, croix que portent les Chanoines de Tournai.
« Jusqu'au 15e siècle, les chanoines figuraient parmi les personnes les plus riches et influentes de la ville », explique Michel Vinckier, chanoine et recteur de la Cathédrale. « Aujourd'hui, il s'agit d'une poignée de prêtres incar-dinés dans le diocèse de Tournai qui sont au service de la Cathédrale, tant sur le plan cultuel que culturel. Avec l'évêque, ils assurent les célébrations litur-giques et exécutent les missions spécifiques que l'évêque attribue à chacun. »
Plusieurs chanoines étant sur le point d'atteindre l'âge de 75 ans, le nombre minimal de membres du chapitre allait bientôt s'avérer insuffisant. Il était donc temps pour Mgr Harpigny, après plusieurs tours de consultation auprès des chanoines en place, de renforcer la vénérable institution. Le chapitre ainsi enrichi procèdera prochaine-ment à l'élection d'un nouveau doyen.
Et avec un double anniversaire en perspective pour Notre-Dame de Tournai – les 20 ans de l'inscription au patrimoine Unesco en novembre 2020 et les 850 ans de sa dédicace en mai 2021 –, nul doute que les nouvelles recrues seront vite mises à contribution.
Agnès Michel
 
Chaque nouveau chanoine était bien entouré par quelques membres de sa famille et des communautés où il exerce habi-tuellement son ministère. Je remercie très chaleureusement les habitants de l’entité de Leuze et d’ailleurs qui avaient fait le déplacement pour m’accompagner dans ce moment important dans ma vie de prêtre.
 
Bon dimanche !
 
Chanoine Patrick Willocq
 
 
 
 
La rentrée académique : c’est reparti…
 
 
 
Enfin ! On l’attendait avec impatience, mais en ce 14 septembre, les étudiants de l’Enseignement supérieur ont suivi les écoliers de l’Enseignement obligatoire rentrés début septembre, pour rejoindre les auditoires des Universités et autres Instituts d’Enseignement Supérieur. Bien sûr ! Cela a demandé de gros préparatifs de façon à pouvoir accueillir les (environ) 210.000 étudiants de l’Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles. En effet, il a fallu tout réorganiser en fonction d’un « protocole » sanitaire émanant du Cabinet de Mme la Ministre de l’Enseignement supérieur, Mme Valérie Glatigny, protocole élaboré avec le groupe d’experts chargé de la stratégie de sortie du confinement (GEES) et qui a pour but de garantir la sécurité sanitaire des étudiants, des enseignants et de tout le personnel administratif et ouvrier.
L’Institut Supérieur de Théologie du Diocèse de Tournai (I.S.T.D.T.) rouvre donc lui aussi ses portes dans les divers lieux où il a l’habitude de dispenser son enseignement : Tournai, Mons et Charleroi. Un peu plus loin dans cette Chronique, vous trouverez une présentation de notre proposition de cours pour cette année académique ainsi que les cours prévus pour le premier trimestre. Bienvenue à vous : ces cours sont ouverts à tous…
Personnellement, j’aurai ainsi la joie de bientôt retrouver les étudiants qui se lancent dans l’aventure de la découverte de la Théologie. Chaque année, je me dis : « Quelle joie de voir ainsi des jeunes de 20-30 ans, tous déjà diplômés ou en voie de l’être (philosophes, historiens, latinistes, romanistes, scientifiques, juristes, instituteurs et institutrices…) se lancer dans la recherche et l’étude de la Théologie et dire leur joie devant leurs découvertes… Je rends grâce à Notre Seigneur de me permettre de consacrer ainsi du temps et de l’énergie à aider ces jeunes adultes à avancer sur le chemin de Sa rencontre qui est aussi le chemin de leur rencontre avec eux-mêmes… Je remercie mon Evêque, Mgr Harpigny, de me permettre et de m’encourager encore à vivre cette joie de l’enseignement au service de l’annonce de l’Evangile et du grandissement de l’Homme… Bien sûr ! quand j’enseigne, je ne suis pas en paroisse, et cela peut engendrer certaines absences ou impossibilités, que plusieurs me reprochent parfois… Mais en même temps, ces jeunes d’aujourd’hui, cela ne doit-il pas être une priorité… la priorité peut-être… de l’Eglise pour demain ?...
Cette année, outre à l’ISTDT dont j’assure également la direction pour la deuxième année, j’assurerai des enseignements à l’Institut diocésain « La Pierre d’Angle » de l’Archidiocèse de Malines-Bruxelles, à la Faculté de Théologie de UCLouvain et à l’Institut Catholique de Paris (Theologicum en ligne). De beaux moments en perspective… Que Notre Seigneur puisse m’accompagner dans cette part de mon ministère à son service et au service de la transmission de l’intelligence de notre Foi auprès de tous ceux qu’il nous confie…
 
Chanoine Patrick Willocq
 
 


 


 




 
NOUS PORTERONS DANS NOTRE PRIERE

Baptêmes
 
Le samedi 19 septembre 2020, à 11h00, en l’église de Pipaix, sera baptisée Clémentine Conti, fille de Hélène Vandaele et Fabio Conti.
Que ces enfants découvrent combien notre Dieu les aime comme ses propres enfants…


 
Intentions de prière pour notre semaine

+ Pour ton Eglise, Seigneur… Ouvrier de l’Evangile, que chacun se sache accueilli et aimé et qu’il annonce en paroles et en actes la gratuité de ton amour pour tous… Nous te prions, Seigneur !

+ Pour tous les peuples, mais aussi pour les responsables de la justice entre les hommes… Que leurs efforts vers une plus grande équité soient féconds… Nous te prions, Seigneur !

+ Pour notre communauté paroissiale ici rassemblée, pour les malades qui n’ont pu nous rejoindre et pour ceux qui ont oublié ce rendez-vous avec le Seigneur… Que chacun et tous ensemble nous vivions de ton amour et en témoignons chaque jour… Nous te prions, Seigneur !
Dans l’unité pastorale…

Lancement de la démarche de renouvellement
de l’Unité pastorale de Leuze-en-Hainaut
1ère phase : évaluation de l’Unité pastorale
 
En septembre-octobre 2014, l'unité pastorale (UP) de Leuze entrait dans le processus de Refondation.
Elle faisait partie des sept premières UP à vivre cette démarche. Le dimanche 12 novembre 2017, Mgr Harpigny a envoyé l'Unité Pastorale Refondée (UPR). Pour les trois années qui suivaient cet envoi, sept axes prioritaires ont été discernés : la communication, la liturgie et les sacrements, la catéchèse et les jeunes, le ressourcement, la solidarité, le centre pastoral et les fabriques d'églises et ASBL. Une Equipe d’animation pastorale (EAP) et un Conseil pastoral (CP) ont été formés et envoyés par notre Evêque pour un mandat de trois années afin de mettre en œuvre ces axes prioritaires discernés.
Ces axes sont présentés dans un « carnet de route » (voir pièce jointe) approuvé par notre Evêque et qui a été distribué durant la célébration ; on y trouve ces mots : « Ce carnet de route est élaboré au terme du processus « Re fondation » (entamé en 2015, puis mis en veilleuse et repris en 2017), dans un travail de réflexion mené par les chrétiens de l’Unité pastorale, accompagnés par l’Equipe diocésaine d’animation pastorale. Relu par notre Evêque, co-signé par lui et par le curé qui préside l’Unité pastorale, il engage celle-ci pour les 3 années à venir. Au terme de cette étape, une évaluation du chemin parcouru sera nécessaire, en vue d’actualiser le carnet pour la route des années suivantes. »
Nous voici à cette étape de l’évaluation et de l’actualisation pour quatre nouvelles années…
En effet, après trois ou quatre ans, toute Unité Pastorale Refondée doit entrer dans une « démarche de renouvellement ». Ce renouvellement concerne les priorités discernées, la composition de l’EAP et celle du CP ; en effet, en trois ans, beaucoup de choses peuvent changer, aussi en pastorale… C’est pourquoi j’ai été contacté par M. Stanislas Deprez, membre de l’Equipe diocésaine d’accompagnement pastoral (EDAP) qui s’occupe des procédures de renouvellement des Unités pastorales refondées (UPR) dans notre Diocèse.
En quoi consiste cette démarche de renouvellement ?
Elle comprend quatre éléments :
1)       Une évaluation du travail de l’UPR par rapport au projet défini dans le « carnet de route »
2)      Un discernement des priorités pour les quatre années à venir, discernement qui permettra de rédiger un « addendum » au « carnet de route », et ce, suivant plusieurs directions :
a.       Par rapport à ce qui a été défini en 2017 dans le « carnet de route » :
                         i.       Ce qui reste opportun : les projets définis en 2017 et non réalisés restent-ils opportuns pour les années futures ?
                        ii.       Des projets définis en 2017 et non réalisés ont-ils perdu leur nécessité devant l’évolution du Monde, de l’Eglise, de nos clochers ?
b.       De nouvelles priorités non prévues en 2017 apparaissent-elles aujourd’hui opportunes ?
3)       Un renouvellement de l’équipe d’animation pastorale (EAP)
4)       Un renouvellement du conseil pastoral (CP)
Comment allons-nous nous y prendre pour réaliser cette démarche ?
Une procédure bien connue et éprouvée auprès de nombreuses UPR de notre Diocèse existe ; bien sûr ! elle ne pouvait pas tenir compte du… virus qui nous mine l’existence depuis des mois et sans doute encore pour un certain temps… En effet, depuis plusieurs mois, nos pays sont victimes d’une épidémie vis-à-vis de laquelle tout le monde doit rester vigilant et continuer à appliquer les méthodes adéquates de protection de soi-même et des autres, et surtout éviter toute action qui pourrait déclencher une reprise des contaminations. C’est pourquoi la démarche qui est habituellement mise en œuvre pour les renouvellement d’UPR (réunions, grand rassemblement communautaire d’évaluation…) ne peut pas être mise en œuvre. On pourrait bien sûr réaliser cette évaluation avec un tout petit groupe de personnes dans une grande pièce où les distanciations sont possibles, mais cette démarche en petit groupe ne rejoindrait pas l’objectif de cette évaluation.
C’est pourquoi, en accord avec M. Stanislas Deprez, nous avons décidé de réaliser cette consultation-évaluation par voie de mails, une forme de « télétravail pastoral » encouragé en bien d’autres lieux. J’ai dès lors envoyé ce courrier à un grand nombre de personnes de l’UPR. Ce grand échantillon de personnes a été élaboré de la façon suivante : les membres de l’EAP actuelle, plusieurs personnes par clocher, des personnes liées aux mouvements de jeunesse et aux écoles, des personnes de la diaconie (St Vincent de Paul, Foi & Lumière, Visiteurs des malades, Maisons de repos, Hôpital psychiatrique), les communautés religieuses de l’UPR, des personnes liées à la catéchèse des adultes et des jeunes, des personnes liées à la liturgie de nos divers clochers…). Environ 50 personnes ont été contactées ; je dis « environ », car si ces personnes souhaitent répondre en famille, en équipe, en communauté… c’est tout-à-fait le bienvenu (il suffit de l’indiquer clairement).
Si vous n’avez pas été contacté et que vous souhaitez également participer à cette évaluation, c’est tout-à-fait le bienvenu également ; il suffit de m’envoyer un petit courrier mail (patrickwillocq@skynet.be) et je vous ferai parvenir les documents nécessaires :
- Le « carnet de route » de 2017
- La composition de l’EAP définie en 2017
- La composition du CP définie en 2017
Je vous enverrai également un document appelé « Processus d’évaluation pastorale en vue du renouvellement de l’UP de Leuze-en-Hainaut et ses clochers et services ».
Ce document est composé de deux parties
- Partie A : pour se préparer spirituellement à l’évaluation définie dans la partie B ; ce document PARTIE A vous est personnel et ne doit pas être renvoyé.
- Partie B : le document d’évaluation à compléter et à me renvoyer pour le 01 octobre ; il reprend toutes les consignes prévues par l’EDAP dans le cadre des procédures de renouvellement.
Après le 01 octobre, le processus entrera dans une seconde phase en collaboration avec M. Stanislas Deprez : celle du dépouillement de vos réponses. Ensuite, celles-ci seront analysées par l’EAP et l’EDAP, et l’EDAP rédigera un « addendum » au « carnet de route », qui sera soumis à notre Evêque et éventuellement corrigé par lui. C’est à ce moment seulement que les personnes pressenties pour le renouvellement de l’EAP et du CP seront contactées. Enfin, une célébration d’envoi de l’UPR viendra clôturer le processus et envoyer le nouveau CP et la nouvelle EAP pour quatre années. Mais nous n’en sommes pas encore là… Commençons par le processus d’évaluation et de renouvellement…
Si vous souhaitez participer à cette évaluation,
merci donc de m’envoyer un petit mail ;
vous recevrez alors tous les documents nécessaires.
En vous remerciant déjà pour cet important travail de discernement au service de l’UPR de Leuze-en-Hainaut,
 
Abbé Patrick Willocq
Curé
Tour Saint-Pierre 15 – 7900 Leuze-en-Hainaut
Tél. Leuze : 069/77.79.03
Gsm : 0479/62.66.20


Dans le Diocèse…

 
A vous tous qui recherchez un lieu d’initiation
ou d’approfondissement des contenus de notre Foi…
 
 
A travers ces quelques mots, je vous invite à découvrir le programme de formation que vous propose l’Institut Supérieur de Théologie du Diocèse de Tournai (I.S.T.D.T.) pour l’année académique 2020-2021. Vous trouverez le programme détaillé des cours en cliquant sur l’image de notre brochure ci-contre.
Outre la formation des enseignants du cours de Religion catholique (certificats spécifiques : CDER Secondaire/Primaire & Formation complémen-taire Primaire/Maternel) et des personnes engagées dans un service d’Eglise (certificat spécifique : CeTP), l’I.S.T.D.T. souhaite participer à la formation de toute personne soucieuse de commencer ou de poursuivre sa formation philosophique et théologique. Un/e « étudiant libre » est donc toujours le/la bienvenu/e.
Notre proposition de cours s’articule autour de cinq axes :
 
* Les cours d’initiation dont l’objectif premier est d’ouvrir les portes à l’étude de la Théologie ; on peut citer : A la découverte du Christianisme (P. Willocq) – Qu’est-ce que le Christianisme ? (D. Procureur) – Introduction à la lecture de la Bible (Sr Miriam) – La Bible, une bibliothèque (O. Fröhlich) – Théologie fondamentale des Sacrements (P. Willocq) – Ethique théologique (B. Vandenbulcke – Chr. Cossement – P. Rodrigues)
 
* Les cours d’approfondissement qui abordent des questions certes classiques, mais que nous jugeons importantes dans une approche de la Théologie ; citons : De Jésus aux Evangiles (A. Minet) – Prophètes et prophétisme dans la Bible (O. Fröhlich) – Anthropologie chrétienne : Devenir humain (D. Procureur) – Le Christianisme, un curieux monothéisme (P. Scolas) – Questions théologiques transversales : La violence et le sacré (trois enseignants de UCLouvain)
 
* Les cours d’approfondissement qui abordent des questions peut-être plus spécifiques, mais qui souhaitent rencontrer des problématiques posées par notre temps ; on peut citer : L’Art, pédagogue de la Foi (P. Willocq) – Quelques figures de la spiritualité chrétienne (J. Hospied) – Histoire du Christianisme (M. Maillard) – Les femmes dans la Bible (Sr Miriam) – Quel salut ? Quelle destinée ? (P. Scolas) – Dieu et l’athéisme contemporain (P. Rodrigues) – Dialogue interreligieux : L’Islam & l’Eglise catholique, un dialogue (Mgr G. Harpigny) – Questionnement philosophique : l’Amour est-il Dieu ? (J. Hospied) – Dialogue interreligieux : Au cœur des religions (D.-P. Hillewaert)
 
* Les cours pédagogiques dont le but est la préparation à l’enseignement du cours de Religion catholique ; citons : Organisation et structuration de l’enseignement religieux (H. Derroitte, de l’UCLouvain) – Séminaire d’enseignement religieux (Secondaire et Secondaire spécialisé) (A. Hoorelbeke, B. Stiévenart) – Séminaire d’enseignement religieux (Fondamental primaire et maternel) (B. Hautenauve)
 
* Enfin, le Séminaire d’intégration qui a comme objectif de préparer au lancement du Travail de fin de formation (responsable : P. Willocq).
 
Nous restons bien sûr à votre disposition pour vous aider dans votre choix et pour toute demande de renseignements :
 
 
M. l’abbé Patrick Willocq
Directeur
Bureau : Rue des Jésuites 28 – 7500 Tournai - Tél & fax : 069.22.64.96
Privé : Rue Tour St-Pierre 15 – 7900 Leuze-en-Hainaut - Tél : 069.77.79.03 – Gsm : 0479.62.66.20
E-mail : patrickwillocq@skynet.be
 
Mme Thérèse Lucktens
Secrétaire
Rue des Jésuites 28, 7500 Tournai
Tél. & fax : 069.22.64.96
E-mail : istdt@seminaire-tournai.be
Secrétariat : permanences les mardis, mercredis et jeudis de 9h30 à 16h30

 
Sur le plan pratique, la reprise des cours est prévue le mercredi 30 septembre 2020.
N’hésitez donc pas à pousser la porte de l’I.S.T.D.T., vous y trouverez sûrement un parcours de formation ou même un cours qui vous aidera à découvrir chaque jour davantage le beau chemin de l’Evangile du Christ Jésus.
 
Chanoine Patrick Willocq
Directeur
 
 
Les cours du premier trimestre
 
Introduction à la Foi chrétienne

A la découverte du Christianisme - Patrick Willocq
à Mons - 7 mercredis - de 16h45 à 18h45 - 7 – 14 – 21 – 28 octobre ; 18 – 25 novembre et 2 décembre 2020
 
Histoire du Christianisme - Monique Maillard
à Tournai - 3 mercredis - de 13h30 à 16h00 - 18 – 25 novembre et 2 décembre 2020
 
 
Exégèse biblique
 
La Bible, une bibliothèque - Olivier Fröhlich
à Mons - 7 mercredis - de 13h30 à 16h30 - 7 – 14 – 21 – 28 octobre ; 18 – 25 novembre et 2 décembre 2020
 
Les femmes dans la Bible - Soeur Miriam Moscow
à Tournai - 6 mercredis - de 16h15 à 18h00 - 14 – 21 – 28 octobre ; 18 – 25 novembre et 2 décembre 2020
 
 
Dogmatique
 
Le Christianisme, un curieux monothéisme - Paul Scolas
à Charleroi - 5 mercredis - de 14h00 à 16h15 - 21 – 28 octobre ; 18 – 25 novembre et 2 décembre 2020
 
 
Ethique théologique
Le cours se compose de 4 sections indissociables ; deux se donnent au 1er trimestre :
 
Introduction à l’éthique - Bruno Vandenbulcke
à Ciply - 3 jeudis - de 17h00 à 19h00 - 15 – 22 et 29 octobre 2020
 
Ethique sociale - Christophe Cossement
à Ciply - 3 jeudis - de 17h00 à 19h00 - 12 – 19 – 26 novembre 2020
 
 
Didactique & Méthodologie
 
Enseignement Secondaire & Secondaire spécialisé : Séminaire d’enseignement religieux - Axel Hoorelbeke, Benjamin Stiévenart
à Ciply - 4 samedis - de 10h00 à 16h00 - 3 – 10 – 24 octobre et 28 novembre 2020
 
Enseignement Fondamental Maternel et Primaire - Séminaire d’enseignement religieux - Benoît Hautenauve
à Ciply - 4 samedis - de 10h00 à 16h00 - 3 – 10 – 24 octobre ; 28 novembre 2020


Le 27 septembre 2020, l’Église universelle célèbre la 106ème Journée mondiale du migrant et du réfugié pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière :
 
« Contraints de fuir comme Jésus-Christ : Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les déplacés internes ».
 
Ce Message se concentrera sur la pastorale des personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et dont le nombre s’élève aujourd’hui à plus de 41 millions dans le monde. Comme le titre le met en évidence, le pape François invite à partir de l’expérience de l’Enfant Jésus et de ses parents, à la fois déplacés et réfugiés. Cette expérience de Jésus et de sa famille doit stimuler notre accueil chrétien et notre hospitalité.
Les années précédentes, dans les diverses régions de notre diocèse, une unité pastorale était choisie pour l’organisation de cette journée. Les conditions actuelles ne nous permettant pas d’organiser des activités de grands rassemblements, le réalisme veut que nous vivions et partagions ce moment au sein de différents clochers, afin d’y déployer au mieux leurs richesses et de les inciter à plus de créativité au profit de l’hospitalité et du bon-vivre-ensemble dans le Christ.
Pour la 106ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, nous célébrerons effectivement nos eucharisties dominicales au sein de nos unités pastorales, mais en les organisant autrement, en y participant autrement et en les vivant autrement selon les recommandations actuelles.  Pour nous aider à mieux vivre le thème de la JMMR 2020, « Contraints de fuir comme Jésus-Christ », le pape François nous invite à méditer et à rendre effectives six paires de verbes : connaître pour comprendre, se faire “le prochain” pour servir, écouter pour se réconcilier, partager pour grandir, impliquer pour promouvoir, collaborer pour construire.
 
 
Propositions d’intentions de prière
 
 
1/ Prions pour les personnes déplacées à cause des conflits, des catastrophes naturelles, des persécutions et d’autres conditions inhumaines de vie. Elles sont, dans notre monde, ces nouveaux crucifiés souvent abandonnés, oubliés. Qu’elles trouvent auprès de nous l’attention, la compassion, le dévouement et le courage pour dénoncer et faire bannir tout ce qui cause préjudice à la vie humaine.
2/Que l’écoute de la parole de Dieu nous dispose à accueillir, à reconnaître, à comprendre, à protéger, à promouvoir et à intégrer les personnes déplacées ; dans la foi nourrie par la prière quotidienne et humble, que la solidarité s’enracine dans les valeurs évangéliques de gratuité totale, de pardon et du respect de toute personne humaine.
3/ Demandons à Dieu le courage de ne pas détourner notre regard des réfugiés et des personnes déplacées de force. Qu’il permette que leurs visages pénètrent dans nos cœurs. Qu’il nous aide à les accueillir chez nous à travers l’écoute de leurs espoirs et de leurs désespoirs. Que nos rencontres avec les migrants – internes et externes - soient des lieux et des moments d’un développement intégral et authentique, une opportunité pour une authentique croissance humaine, sociale et spirituelle.
4/ Pour les Etats et toutes les organisations qui ont pour responsabilité d’œuvrer pour la dignité de toute personne. Qu’ils mettent en place des structures adéquates d’humanisation équitable pour toutes et tous, des structures favorisant la réconciliation authentique entre les nations, ainsi qu’entre les personnes, afin que la charité et la paix règnent dans notre monde et dans le cœur de chacun.
5/ Que l’Esprit du Seigneur allume et entretienne en chaque chrétien l’ardeur de l’amour du prochain ; un amour qui chasse l’indifférence face à la souffrance de nos frères et sœurs ; un amour qui nous libère de l’insensibilité générée par le confort mondain et l’égocentrisme, afin de voir, en toute personne qui vient à nous, notre frère et notre sœur.
 
 
Prière du pape François pour la journée mondiale du migrant 2020
 
 
Père, tu as confié à saint Joseph ce que tu avais de plus précieux : l’Enfant Jésus et sa mère, pour les protéger des dangers et des menaces des mauvais.
Accorde-nous aussi de ressentir sa protection et son aide. Lui qui a éprouvé la souffrance de ceux qui fuient à cause de la haine des puissants, fais qu’il puisse réconforter et protéger tous ces frères et sœurs qui, poussés par les guerres, la pauvreté et les nécessités, quittent leur maison et leur terre pour se mettre en chemin et chercher refuge vers des lieux plus sûrs.
Aide-les, par son intercession, à avoir la force d’aller de l’avant, le réconfort dans la tristesse, le courage dans l’épreuve.
Donne à ceux qui les accueillent un peu de la tendresse de ce père juste et sage, qui a aimé Jésus comme un véritable fils et qui a soutenu Marie tout au long du chemin.
Lui, qui gagnait son pain par le travail de ses mains, puisse-t-il pourvoir aux besoins de ceux à qui la vie a tout pris, et leur donner la dignité d’un travail et la sérénité d’une maison.
Nous te le demandons par Jésus Christ, ton Fils, que saint Joseph sauva en fuyant en Égypte, et par l’intercession de la Vierge Marie, qu’il aima en époux fidèle, selon ta volonté. Amen.
 
Trouvez plus des détails sur le site du SPM : www.pastoralemigrations-tournai.be
 
 
Pour le Service Pastoral des Migrations,
Claude MUSIMAR, Responsable

Pour les enfants… les familles…
Jésus tu nous appelles

 

 
Lecture du soir… ou du matin…
Revenons avec joie à l’Eucharistie !
Lettre  aux  présidents  des  conférences  épiscopales  
sur  la  célébration  de  la  liturgie  
pendant  et  après  la  pandémie  de  covid-19



 

L’Art qui conduit à la Transcendance

Une image pour nous guider : L’art au service de la Paix…


Les Ouvriers de la dernière heure
Jacob de Wet, 1610-1675



Quand la musique nous conduit aussi…
A la découverte de quelques oratorios…

Félix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847)
Paulus op. 36 & Elias op. 70

CONTACTS

M. le Curé Patrick Willocq
Responsable de l’Unité pastorale
Curé de tous les clochers de l’entité de Leuze
Tour Saint-Pierre 15
7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
0479/62.66.20

M. le Diacre Jean-Marie Bourgeois
Pastorale du Baptême des petits enfants – Pastorale scolaire
Grand-Rue 56
7900 Leuze-en-Hainaut
0470/100 340

M. le Diacre Michel Hublet
Mise à jour du site internet
Avenue de la Croix-Rouge 44
7900 Leuze-en-Hainaut

Règlement Général sur la Protection des Données – RGPD – 25 05 2018


Responsable du traitement des données personnelles : Abbé Patrick Willocq,
Curé - Adresse : voir plus haut
Délégué  à la protection des données :
Secrétaire général de la Conférence  épiscopale belge -
Adresse : asbl Centre interdiocésain, rue Guimard 1,  1040 Bruxelles - Tél. : 02/507 05 93 -
Autorité de contrôle : Rue de la Presse 35, 1000 Bruxelles - Tél. : 02/274 48 00 -

Secrétariat décanal
Tour Saint-Pierre 15 – 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
Permanences : mardi et vendredi de 9h30 à 12h00
En cas d’absence, s’adresser à M. le Doyen

 
Dans la région…

Des sites internet aussi
 
(cliquer sur les logos ci-dessous)

L’unité pastorale de Leuze  
                                         
Le diocèse de Tournai
               
Retourner au contenu