Doyenné de Leuze-en-Hainaut

DOYENNE DE LEUZE-EN-HAINAUT
Unité pastorale refondée
Aller au contenu
UNE PAROLE …


« En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue ! » Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion. Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »
 
Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 15, 1-10
 
Illustration : Philippe de Champaigne, Le Bon Pasteur, vers 1664, peinture à l’huile sur toile, 92x50, Musée National de Port-Royal des Champs
 
 
 
 

 

 


A MEDITER...
PAPE FRANCOIS
 
Audience générale
 
Mercredi 04 mai 2016
 
« Chers frères et sœurs, bonjour !
 
Nous connaissons tous l’image du Bon Pasteur qui prend sur ses épaules la brebis égarée (…)
 
Notre parabole se déroule autour de trois personnages : le pasteur, la brebis égarée et le reste du troupeau. Mais le seul qui agit est le pasteur, pas les brebis. Le pasteur est donc l’unique véritable protagoniste et tout dépend de lui. Une question introduit la parabole : « Lequel d’entre vous, s’il a cent brebis et vient à en perdre une, n’abandonne les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour s’en aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu'il l'ait retrouvée ? » (v. 4). Il s’agit d’un paradoxe qui pousse à douter de l’action du pasteur: est-il sage d’abandonner les quatre-vingt-dix-neuf brebis contre une seule ? Et qui, de plus, ne sont pas en sécurité dans une bergerie mais dans le désert ? (…)
 
Le paradoxe se poursuit cependant, car il est dit que le pasteur, une fois la brebis retrouvée, « la met, tout joyeux, sur ses épaules et, de retour chez lui, il rassemble amis et voisins et leur dit : Réjouissez-vous avec moi » (v. 6) (…)
 
Le Seigneur ne peut se résoudre au fait que ne serait-ce qu’une seule personne puisse se perdre. L’action de Dieu est celle de celui qui va à la recherche des enfants perdus pour ensuite faire la fête et se réjouir avec tous de leurs retrouvailles. Il s’agit d’un désir irréfrénable : pas même quatre-vingt-dix-neuf brebis ne peuvent arrêter le pasteur et le garder enfermé dans la bergerie. Il pourrait raisonner ainsi : « Je fais le bilan : j’en ai quatre-vingt-dix-neuf, j’en ai perdu une, mais ce n’est pas une grande perte ». Lui, en revanche, va à la recherche de celle-ci, car chacune est très importante pour lui et celle-ci a davantage besoin, elle est la plus abandonnée, la plus délaissée ; et il va la chercher.
 
Nous sommes tous avertis : la miséricorde envers les pécheurs est le style selon lequel Dieu agit et Il est absolument fidèle à cette miséricorde : rien ni personne ne pourra le détourner de sa volonté de salut. Dieu ne connaît pas notre culture actuelle du rebut, Dieu n’a rien avoir avec cela. Dieu ne met personne au rebut; Dieu aime tout le monde, il cherche tout le monde: un par un ! Il ne connaît pas ce terme « mettre les gens au rebut », car Il est entièrement amour et miséricorde (…)
 
Nous devrions réfléchir plus souvent sur cette parabole, car dans la communauté chrétienne, il y a toujours quelqu’un qui manque et qui s’en est allé en laissant la place vide. Cela est parfois décourageant et nous conduit à croire qu’il s’agit d’une perte inévitable, d’une maladie sans remède. C’est alors que nous courrons le danger de nous enfermer dans une bergerie, où il n’y aura pas l’odeur des brebis, mais la mauvaise odeur du renfermé ! Et les chrétiens ? Nous ne devons pas être fermés, car nous sentirons la mauvaise odeur du renfermé. Jamais ! Il faut sortir et ne pas se refermer sur soi-même, dans les petites communautés, dans les paroisses, en se considérant comme « les justes ». Cela arrive quand manque l’élan missionnaire qui nous conduit à rencontrer les autres. Dans la vision de Jésus, il n’y a pas de brebis définitivement perdues, mais seulement des brebis qui doivent être retrouvées. Nous devons bien comprendre cela : pour Dieu, personne n’est définitivement perdu. Jamais ! Jusqu’au dernier moment, Dieu nous cherche. Pensez au bon larron ; mais c’est seulement dans la vision de Jésus que personne n’est définitivement perdu. La perspective est donc entièrement dynamique, ouverte, stimulante et créative. Elle nous pousse à partir à la recherche pour entreprendre un chemin de fraternité. Aucune distance ne peut garder le pasteur éloigné ; et aucun troupeau ne peut renoncer à un frère. Trouver celui qui s’est perdu est la joie du pasteur et de Dieu, mais c’est aussi la joie de tout le troupeau ! Nous sommes tous des brebis retrouvées et rassemblées par la miséricorde du Seigneur, appelés à rassembler avec Lui tout le troupeau !

 
 
LE MOT DU DOYEN…

10 novembre – 33ème Dimanche du temps ordinaire

 Quelques échos de la soirée
« Enquête au Vatican »
 
Depuis le jeudi 24 octobre au soir, l’église St-Pierre, de Leuze, s’est vue investie par un ensemble impres-sionnant de décors, câbles, projecteurs, micros et autres tables de mixage… Le spectacle musical « Enquête au Vatican » se préparait… Puis viendront les essais micros, les répétitions des musiciens et des chanteurs car tout était en « live » ! Le samedi midi, les jeunes acteurs se lançaient avec un magnifique enthousiasme de foi dans une dernière ré-pétition, et à 20h, je pouvais lan-cer cette soirée en accueillant le public qui nous avait rejoints pour cette rencontre au cours de laquelle une magnifique catéchèse pour tous était dispensée sous forme de textes joués, de danses, de chants, de mimes, de projections, de peinture… Un public d’environ 200 person-nes avait répondu à l’invitation : beaucoup de jeunes enfants actuellement en caté-chèse et leurs parents, frères et sœurs… Quelques catéchistes… et bien sûr, quelques parents des acteurs et chanteurs… Mais aussi des amis issus des quatre coins de notre Diocèse et qui avaient fait le déplacement, mais peu d’habitants de notre entité : plusieurs villages n’étaient pas représen-tés et peu d’habitants du centre ville… Beaucoup d’acteurs de l’Eglise locale étaient aussi absents… Décevant…
Heureusement, celles et ceux qui étaient là, petits et grands, furent enthousiasmés par ce qu’ils ont vu et entendu : le visage rayonnant de foi des quatre prota-gonistes princi-paux - la toute menue mais tellement pré-sente sur scène, jeune «religieuse aux paniers» - la justesse des danses des plus jeunes - le « Christ de miséricorde » peint en direct sur fond d’une belle chanson-témoignage et qui orne aujourd’hui le hall de la cure - le temps de prière dans la chapelle d’hiver avant que tout commence et puis celui au milieu du spec-tacle, dans le plus grand silence, devant le Saint-Sacrement, car pour toute l’équipe réali-satrice, des plus jeunes aux aînés, il ne s’agit pas que d’un spectacle, il s’agit d’une prière… - le groupe enthousiaste et enthousiasmant des musiciens et chanteurs - l’expertise très professionnelle des techniciens, machinistes et décorateurs - le magnifique tableau final quand les acteurs invi-tent tous les enfants pré-sents sur scène pour une dernière chanson… … … … …
Les très chaleureux applaudis-sements durant la soirée et à la fin de celle-ci résonnent encore dans les murs, et nos vaillants acteurs et chanteurs n’ont eu d’autre choix que de se lancer dans un « bis » a capella d’une des chansons phares du spectacle pour le plus grand bonheur de tous… Voici quelques témoi-gnages reçus le soir même ou le lendemain : « Très belle prestation d'une équipe impressionnante ! Dialogues et chansons qui nous bousculent. Beaux témoignages. Merci de nous avoir partagé cela. » - « Merci pour la soirée géniale que j'ai passée ! » - « Je vous dirai tout simplement que j'ai passé une soirée merveilleuse. De voir des jeunes oser ainsi clamer haut et fort leur Foi, c'est magnifique. » Dans notre article, quelques photos (merci, Philippe!) de ce beau moment : dommage que peu de Leuzois aient pu en profiter… mais on me dit de plusieurs sources bien au fait de la vie locale que… c’est toujours comme cela… Morale de l’histoire : continuons avec celles et ceux qui le veulent bien… Bon dimanche !
 
Doyen Patrick Willocq             
 
 
   




NOUS PORTERONS DANS NOTRE PRIERE


Baptêmes
 
Le samedi 09 novembre, à 14h00, en l’église de Grandmetz : Aelys Holvoet, fille de Lauredane Barez et Antoine Holvoet.
 
Que ces enfants découvrent combien notre Dieu les aime comme ses propres enfants.

 
 
Funérailles
 
- Monsieur André Wybo demeurait à Leuze. Ses funérailles ont été célébrées en l’église de Leuze le mardi 05 novembre 2019. (Messe du mois : vendredi 29 novembre, Leuze, 18h30)
 
- Monsieur Jean-Marie Ghysen demeurait à Pipaix. Ses funérailles ont été célébrées en l’église de Pipaix le mercredi 06 novembre 2019. (Messe du mois : vendredi 29 novembre, Leuze, 18h30)
 
- Madame Jeanne Vinchent demeurait à Leuze. Ses funérailles ont été célébrées en l’église de Leuze le samedi 09 novembre 2019. (Messe du mois : vendredi 29 novembre, Leuze, 18h30)
 
- Madame Marie-José Tassart demeurait à Leuze. Ses funérailles ont été célébrées en l’église de Leuze le samedi 09 novembre 2019. (Messe du mois : vendredi 29 novembre, Leuze, 18h30)
 
- Madame Anne Swysen demeurait à Ath. Ses funérailles seront célébrées en l’église de Leuze le mercredi 13 novembre 2019, à 11h00.  (Messe du mois : vendredi 29 novembre, Leuze, 18h30)
 
Aux proches, nous redisons toute notre sympathie dans la foi et l’espérance de l’Evangile.


Intentions de prière pour notre semaine
 
 + Pour l’Eglise, et tous les baptisés : qu’ils rendent compte de l’espérance qui les fait vivre : la Résurrection de leur Sauveur. Père, nous te prions.
 
+ Pour tous ceux qui accompagnent les familles en deuil : qu’ils soient les témoins de la foi en la Résurrection. Père, nous te prions.
 
+ Pour ceux qui nous ont précédés : nos défunts, les victimes des guerres dont nous faisons mémoire ce 11 novembre : qu’ils soient accueillis dans ton Royaume de lumière. Père, nous te prions.
 
+ Pour les membres de notre communauté : que leur foi rende témoignage d’une vie éternelle déjà commencée. Père, nous te prions.

 
Quelques informations de nos clochers…

 
Les Jeudis de la Foi
Formation chrétienne permanente & Catéchèse
à destination des grands jeunes et des adultes
Programme 2019-2020
                                                 
 
La Théologie à la portée de tous
« La Messe : je connais… oui, mais… »

 
Nous y participons chaque dimanche, peut-être même chaque jour… Et pourtant, la Messe reste bien souvent remplie de questionnements : son sens, sa dynamique, ses différentes parties et leur objectif respectif, la signification et l’agencement des différents rites qui la composent, le mouvement intérieur auquel elle invite en vue d’une transformation la plus intime… Nous veillerons à être très concrets : les textes, les chants, les gestes, les postures, les mouvements… seront étudiés, chacun dans sa relation à l’ensemble… Une formation qui s’adresse à tous, mais en particulier aux catéchistes, aux lecteurs, aux choristes et organistes, aux sacristains…
 
4 soirées sont prévues (20h à 21h30) :
Jeudi 17 octobre, en l’église de Grandmetz
Jeudi 14 novembre, en l’église de Willaupuis
Jeudi 06 février, en l’église de Thieulain
Jeudi 19 mars, en l’église de Blicquy
 
 
CONTACTS

M. le Doyen Patrick Willocq
Responsable de l’Unité pastorale
Curé de toutes les paroisses (clochers) de l’entité de Leuze
Tour Saint-Pierre 15 - 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
0479/62.66.20

M. le Diacre Jean-Marie Bourgeois
Pastorale du Baptême des petits enfants – Pastorale scolaire
Grand-Rue 56 – 7900 Leuze-en-Hainaut

M. le Diacre Michel Hublet
Mise à jour du site internet
Avenue de la Croix-Rouge 44 – 7900 Leuze-en-Hainaut

Règlement Général sur la Protection des Données – RGPD – 25 05 2018


Responsable du traitement des données personnelles : Abbé Patrick Willocq,
Curé-Doyen - Adresse : voir plus haut
Délégué  à la protection des données :
Secrétaire général de la Conférence  épiscopale belge -
Adresse : asbl Centre interdiocésain, rue Guimard 1,  1040 Bruxelles - Tél. : 02/507 05 93 -
Autorité de contrôle : Rue de la Presse 35, 1000 Bruxelles - Tél. : 02/274 48 00 -

Secrétariat décanal
Tour Saint-Pierre 15 – 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
Permanences : mardi et vendredi de 9h30 à 12h00
En cas d’absence, s’adresser à M. le Doyen


Catéchèse 2019-2020 : quelques informations…
 
 
                                            
 
 
Prochaine rencontre de catéchèse
 
Samedi 30 novembre à 18h30 – Eglise de Willaupuis
Ouverture de la nouvelle Année liturgique
Ouverture de l’Avent
Remise du « Notre Père » (année 1), du Nouveau Testament (année 2) et du « Credo » (année 3)
 
 
 
Attention : plusieurs parents nous ont contactés pour signaler leur difficulté, voire leur impossibilité, à participer à la catéchèse prévue le 1er novembre à 9h00 à Leuze ; en effet, en ce jour de Toussaint, mais aussi en ce temps de vacances des enfants, beaucoup partent en famille ou en vacances… Dès lors, nous avons décidé de supprimer cette rencontre prévue le 1er novembre et ce, pour tous les enfants inscrits (années 1, 2 et 3). Prochain rendez-vous le 30 novembre !
 


Dans la région…


Retourner au contenu