Doyenné de Leuze-en-Hainaut

DOYENNE DE LEUZE-EN-HAINAUT
Unité pastorale refondée
Aller au contenu
UNE PAROLE …


 
« ….Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien… Mais celui qui agit en tout cela, c’est l’unique et même Esprit : il distribue ses dons, comme il le veut, à chacun en particulier… »
 

Première Lettre de St Paul apôtre aux Corinthiens 12, 4…11
Illustration : Macha Chmakoff, Pentecôte Effusion de l’Esprit (81x65)



A MEDITER …

Mgr Guy Harpigny – Vœux à la Société civile – 8 janvier 2019 suite

 
« …Forts de cette approche du peuple, regardons ce que les populismes mettent en avant.
Voyons d’abord ce que les populismes ont en commun. Tous soupçonnent la représentativité de nos démocraties et prétendent que le peuple est dépouillé de la possibilité de se gouverner lui-même, les décisions importantes le concernant étant prises par de grands groupes internationaux plus ou moins anonymes qui échappent à tout contrôle, ou par Bruxelles, fantôme toujours agité par les propagandes antieuropéennes.
Tous les populismes opposent le vrai peuple à des élites qui le trahissent en prétendant mieux savoir que lui en quoi consiste son bien. Les élites peuvent être les experts, les technocrates, les politiciens perpétuels qui mobilisent les sièges depuis longtemps, rendant impossibles le renouvellement et le rajeunissement des élites. Cela signifie que le peuple perd son autonomie et, qu’en plus, ceux qui se placent au-dessus de lui, contre lui, prétendent mieux le diriger que lui-même.
Voyons maintenant les populismes de gauche. Ernesto Laclau (2009) et Chantal Mouffe (2016) dénoncent l’illusion du consensus démocratique, c’est-à-dire l’illusion de la recherche d’un bien commun ou, comme l’écrit Maritain, d’une amitié réciproque. Selon eux, nos sociétés sont marquées par des oppositions fondamentales, que le mensonge consensuel ignore ou feint d’ignorer. Pour les populismes de gauche, les ennemis sont les paradis fiscaux, les multinationales, le monde de la finance. Le programme politique consisterait à fédérer toutes les victimes réelles ou supposées du système, tout en restant dans un cadre démocratique. Les populismes de droite ont un autre logiciel. Chantal Delsol (2008 et 2015) dit que les élites méprisent le peuple, le font passer pour un idiot.
Les populismes de droite critiquent l’individualisme moderne et défendent les valeurs communautaires de la famille, de l’entreprise, de la vie civique contre les élites qui valorisent le despotisme de la raison, cherchant une illusoire émancipation de la masse, exténuant ainsi les racines traditionnelles où le peuple trouve pourtant ses raisons de vivre, son honneur, son identité. Les élites imposent un idéal abstrait, par exemple une Europe où les nations disparaîtraient et donc, avec elles, les traditions religieuses et culturelles au profit d’un anonymat destructeur. D’où le discours contre les abstractions des Lumières ou contre une raison devenue folle par son déracinement et son mépris pour les traditions, les coutumes, le passé, toutes références où le peuple trouve sa vitalité et sa raison d’être. D’où le discours contre les élites, les intellectuels, les médias, les écologistes, les gauchistes qui méprisent les milieux populaires, au lieu d’écouter leurs revendications et d’honorer leurs attentes. Le programme politique veut donner la parole aux milieux populaires, tout en restant dans un cadre démocratique… » (à suivre)      

Guy Harpigny, Evêque de Tournai
LE MOT DU DOYEN…



20 janvier – Simple partage…



Certains savent que j’apprécie beaucoup l’œuvre poétique de Patrice de La Tour du Pin (1911-1975). Je suis à nouveau plongé depuis quelques jours dans sa « Somme de Poésie ». Je vous partage ce petit extrait




« Que cherchez-vous
au soir tombant
Avec des cœurs aussi brûlants ?
Où courez-vous en abaissant
Vos têtes ?
Tout simplement le jour promis
A ceux qui auront accueilli
Cette lumière que Dieu dit
Luire aux ténèbres. »
(Somme de Poésie, III, 300-301)
Et celui-ci :
 
 
« Seigneur, au seuil de cette nuit
Nous venons te rendre l’esprit
Et la confiance.
Bientôt nous ne pourrons plus rien,
Nous les mettons entre tes mains
Afin qu’en toi nos vies demain
Prennent naissance. »
(Somme de Poésie, III, 289-290)

Si ce poème vous plaît, découpez-le, puis placez-le près de votre lit et faites-en votre prière du soir peut-être… Et vous verrez, votre sommeil sera baigné de sa paix…
 
Bon dimanche !
 
Doyen Patrick Willocq

Nous porterons dans notre prière …

Baptêmes

 
- Le dimanche 13 janvier 2019, en l’église de Leuze : Charline Lahou, fille de Maxime Lahou et Anne-Sophie Pype.

 
- Le dimanche 27 janvier 2019, en l’église de Leuze : Selian Dervishi, fils de Mehmet Dervishi et Elodie Brotcorne.

 
Que Charline et Selian découvrent combien notre Dieu les aime comme ses propres enfants !


Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens
18 au 25 janvier 2019

Ceux qui, avec beaucoup de précision scientifique, élaborent l’histoire de l’Eglise, l’histoire des disciples du Christ, en commençant au premier siècle de l’ère chrétienne, rappellent régulièrement que l’Eglise telle que nous la connaissons n’est pas l’achèvement définitif de la vie en Christ.
Nous sommes tous baptisés dans le Christ. Nous avons un lien avec une communauté, une institution visible par les non baptisés, mais nous ne sommes pas les seuls à avoir un lien personnel, un lien organique, avec l’Evangile.
Pour faire bref, nous avons, dès le premier siècle de notre ère, des communautés judéo-chrétiennes, dont les membres sont issus de la tradition juive. Ces communautés n’ont pas disparu au IIe siècle ! Elles ont vécu durant plusieurs siècles.
Nous avons également des communautés en dehors de l’empire romain, en Asie et ailleurs. Elles n’ont pas disparu. Les cultures dans lesquelles elles ont témoigné du Christ ont, chacune, une couleur originale.
Nous avons des traditions chrétiennes liées aux grandes villes de l’empire romain : Antioche, Alexandrie, Jérusalem, Constantinople, Rome. Sans oublier l’Afrique du Nord.
Selon l’évolution de ces traditions, nous avons des orientations différentes dont les conciles œcuméniques sont des étapes.
Nous retenons la séparation entre les Eglises byzantines et l’Eglise romaine au XIe et au XIIIe siècles, appelées depuis lors les Eglises orthodoxes et l’Eglise catholique. Soit. Mais est-ce bien une séparation théologique, spirituelle, ecclésiale ou encore politique et culturelle ?
A la fin du XVe siècle, dans l’Europe liée à la tradition romaine, nous avons un vent de réforme. Il en résulte des séparations que nous dénommons : la réforme protestante, les évangéliques, la tradition anglicane et la réforme catholique, dont le témoin éminent est le concile de Trente (XVIe siècle).
L’expansion missionnaire de la tradition romaine, dès le XVIe siècle, a fondé une géographie mondiale du catholicisme. La réforme protestante a une expansion mondiale au XIXe siècle. La tradition orthodoxe russe a une expansion en Asie du Nord et à l’Est en dehors du territoire de la Russie.
La révolution russe de 1917, la chute de l’empire ottoman en 1918 et les conflits violents au Moyen Orient ont provoqué la naissance d’Eglises orientales de la diaspora en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Australie.
C’est au XIXe siècle que des personnalités chrétiennes promeuvent l’unité des chrétiens. L’œcuménisme moderne commence. Des événements phares jalonnent depuis lors la recherche de l’unité des chrétiens : le Conseil Œcuménique des Eglises en 1948 à Amsterdam (Pays-Bas), qui comprend les Orthodoxes, les Protestants, les Anglicans ; le concile œcuménique Vatican II à Rome en 1962-1965, qui représente l’Eglise catholique, entre officiellement dans la promotion de l’unité des chrétiens.
Depuis lors, des contacts ont lieu très régulièrement. Des colloques théologiques sont initiés dans de très nombreux domaines. Des célébrations liturgiques sont mises en avant chaque année, en particulier durant la semaine du 18 au 25 janvier. Des actions manifestant la diaconie de l’Eglise, indépendamment des traditions ecclésiales, jalonnent chaque année civile.
En Europe, la sécularisation de la société a bousculé les Eglises et les Communautés ecclésiales issues de la Réforme. Nous lisons autrement la prière de Jésus la veille de sa mort : Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé (Jean 17,21-23). Les disciples sont invités à vivre l’unité, la communion, afin que le monde, qui voit leur témoignage, découvre le Christ, Fils de Dieu, comme Sauveur du monde.
Au début du XXIe siècle, ce sont surtout des chrétiens évangéliques qui témoignent, avec force et conviction, sur l’ensemble de la planète. Les évangéliques n’ont pas la même culture œcuménique que les vieilles traditions ecclésiales.
Les évangéliques nous rappellent que le mouvement oecuménique est né dans la nouvelle perception missionnaire des Eglises et des Communautés ecclésiales issues de la Réforme.
Raison de plus pour voir, dans notre tradition catholique, la mission de l’Eglise, des disciples du Christ, dans une société sécularisée.
La semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2019 a été préparée par les Eglises aux Caraïbes. Le texte biblique phare est une citation du livre du Deutéronome (16,11-20) : Tu rechercheras la justice, rien que la justice.
Merci aux unités pastorales qui programment une veillée œcuménique. Merci à tous ceux qui prient pour l’unité des chrétiens.
+ Guy Harpigny, Evêque de Tournai

DANS NOTRE DOYENNE…
 
CHAPELLE-À-WATTINES & GRANDMETZ
 
SUITE À DE NOUVEAUX DÉGÂTS À L’INTÉRIEUR DE L’ÉGLISE (CHUTE DE PLÂTRAS ET D’UN ÉLÉMENT D’ÉCLAIRAGE), L’INSTALLATION ÉLECTRIQUE A ÉTÉ MISE HORS CIRCUIT POUR RAISONS DE SÉCURITÉ. APRÈS EN AVOIR DISCUTÉ AVEC L’EQUIPE D’ANIMATION PASTORALE (EAP), EN ACCORD AVEC LA FABRIQUE D’ÉGLISE  DE CHAPELLE-À-WATTINES ET EN ACCORD AVEC L’ORGANISTE ET LA SACRISTINE DE GRANDMETZ, NOUS DÉCIDONS DE DÉPLACER LES MESSES PRÉVUES EN L’ÉGLISE DE CHAPELLE-À-WATTINES VERS L’ÉGLISE DE GRANDMETZ, ET CE DURANT TOUT L’HIVER. BIEN SÛR ! SI UNE MESSE EST PRÉVUE HABITUELLEMENT À GRANDMETZ LE SAMEDI SOIR (COMME CETTE SEMAINE), ON NE VA PAS AJOUTER UNE MESSE LE DIMANCHE MATIN AU MÊME ENDROIT : LA MESSE DU 16 DÉCEMBRE À 9H00 EST DONC SUPPRIMÉE. MERCI À LA COMMUNAUTÉ DE GRANDMETZ D’ACCUEILLIR AINSI CE SERVICE LITURGIQUE SUPPLÉMENTAIRE.
 
Doyen Patrick Willocq

 
Catéchèse des enfants et des jeunes en famille…
 
 
Années 2 & 3 de Catéchèse :
 
Vers la Profession de Foi,
 
la Confirmation et l’Eucharistie Source de vie chrétienne
 
Année 2 : Rencontre de catéchèse (parents et enfants) Samedi 26 janvier 2019 de 9h à 12h
 
Année 3 : Rencontre de catéchèse (parents et enfants) Samedi 12 janvier 2019 de 9h à 12h
 
Les deux rencontres : au Centre Educatif St-Pierre – La Source
 
Les Catéchistes des années 2 et 3

 
 
 
Catlendrier des célébrations 2019
 
« Premières Communions »
 
Dimanche 21 avril – 9h00 – Chapelle-à-Wattines
Samedi 27 avril – 18h30 – Tourpes
Dimanche 28 avril – 9h00 – Blicquy
Dimanche 05 mai – 9h00 – Thieulain
Dimanche 12 mai – 10h30 – Leuze
Dimanche 19 mai – 9h00 – Pipaix
Jeudi 30 mai – 9h00 – Willaupuis
 
 
« Profession de Foi - Confirmation - Eucharistie source de vie chrétienne »
 
Dimanche 26 mai – 10h30 – Leuze
Dimanche 02 juin – 10h30 – Leuze
 
 
CONTACTS

M. le Doyen Patrick Willocq
Responsable de l’Unité pastorale
Curé de toutes les paroisses (clochers) de l’entité de Leuze
Tour Saint-Pierre 15 - 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
0479/62.66.20

M. le Diacre Jean-Marie Bourgeois
Pastorale du Baptême des petits enfants – Pastorale scolaire
Grand-Rue 56 – 7900 Leuze-en-Hainaut

M. le Diacre Michel Hublet
Mise à jour du site internet
Avenue de la Croix-Rouge 44 – 7900 Leuze-en-Hainaut

Règlement Général sur la Protection des Données – RGPD – 25 05 2018


Responsable du traitement des données personnelles : Abbé Patrick Willocq,
Curé-Doyen - Adresse : voir plus haut
Délégué  à la protection des données :
Secrétaire général de la Conférence  épiscopale belge -
Adresse : asbl Centre interdiocésain, rue Guimard 1,  1040 Bruxelles - Tél. : 02/507 05 93 -
Autorité de contrôle : Rue de la Presse 35, 1000 Bruxelles - Tél. : 02/274 48 00 -

Secrétariat décanal
Tour Saint-Pierre 15 – 7900 Leuze-en-Hainaut
069/77.79.03
Permanences : mardi et vendredi de 9h30 à 12h00
En cas d’absence, s’adresser à M. le Doyen

Catéchèse des adultes – Formation chrétienne
Les Jeudis de la Foi – La Théologie à la portée de tous
Cette année : « La Joie de l’amour » du Pape François
Amoris laetitia – La joie de l’amour, signé le 19 mars 2016, aborde le thème de l’amour dans la famille. Une question qui nous concerne tous, d’une façon ou d’une autre… Nous allons convier (grâce à l’outil vidéo) de grands intellectuels contemporains pour éclairer ces deux thèmes. Lors des deux premières rencontres, nous avons écouté les philosophes André Comte-Sponville sur « Amour et Bonheur », et Luc Ferry sur « L’invention du Mariage d’amour & Philosophie de la famille moderne ».
Nous terminons non pas avec une lecture du texte du Pape (chacun peut le faire à son rythme), mais par un commentaire du Cardinal André Vingt-Trois, alors Archevêque de Paris, qui a directement participé aux travaux comme Président délégué du Synode des Evêques sur la famille.
Enfin, le dernier mot sera laissé au Pape François lui-même, lors d’une rencontre de jeunes couples, à Rome, à l’occasion de la fête de St-Valentin…
Jeudi 28 février 2019 (20h à 21h30)
Cinéma Jean Novelty – Rue de Tournai - Leuze
Retourner au contenu